8/9/2019 – CFP: “O / sweet spontaneous / earth”: Ecological and Ecocritical Approaches to E. E. Cummings

Leggi tutto “8/9/2019 – CFP: “O / sweet spontaneous / earth”: Ecological and Ecocritical Approaches to E. E. Cummings”

15/10/2019 – CFP: Culture(s) in Conversation: Environments, Landscapes, and Ecologies

What, when & where

Environment is a fluid, elastic word. After combing the lengthy list of the many meanings of environment in a trusty Merriam Webster dictionary, one arrives at the French roots of the term: that which surrounds. The Graduate Student Association of the American Culture Studies Program at Bowling Green State University invites scholars to an interdisciplinary symposium focused on exploring the multilayered meanings of the term environment using the broadest definition of the term as a common ground for meeting and commingling. In the spirit of the environmental humanities which have called into question both boundaries between scholarly disciplines and the realms of the natural and the cultural, Culture(s) in Conversation: Environments, Landscapes, and Ecologies invites scholars to meet and share from across a diverse array of disciplines for a symposium dedicated to exploring the myriad ways in which multitudinous actors and interactions conspire to make meanings, spaces, places, and landscapes. In an era of multi-scalar environmental crises, the humanities are re-conceptualizing the human relationship to its more-than-human world. In her book Environmental Culture: The Environmental Crisis of Reason, philosopher Val Plumwood called for an increased understanding of humanity as always existent “within the non-human sphere,” further noting our constant embeddedness and interconnectedness with landscapes and spaces.

Resisting anthropocentrism, we seek to understand humanity’s connection to the world itself, both in a cultural and physical sense. Because the environmental humanities refer to a plurality of positions, we welcome contributions from the humanities and social sciences, including but not limited to, the fields of Cultural Studies, Media Studies, Film Studies, English, History, Sociology, Philosophy, and Urban Studies. We seek individual presentations and round table discussions that approach the concept of environment from a cultural lens and encourage submissions that broaden our understanding of environment, subject, and space.

Submissions may consider:

What is the role of environment as a fundamental category of historical, social, philosophical, and cultural analysis?

What is the relationship between social identities and material and digital ecologies?

How do these socio-ecological systems understand and navigate environmental challenges and eco-injustices?

What is the relationship between film, media, and environment?

How does late stage capitalism change our understanding of environment?

How can Queer ecologies and Eco-feminism(s) trouble or destabilize the concept of environment?

How does the concept of environment intersect with (neo)colonial regimes and regimes of white supremacy?

How can we deconstruct dichotomies between rural and urban landscapes as they relate to conceptions and constructions of environment?

How are artistic, aesthetic, and architectural practices being used to respond to spatial injustices in urban, rural, and digital communities?

Deadline & how to apply

Deadline: 15/10/2019

Click the link below to submit an abstract: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd1Ho6dGCz77pNmh2C5TxgFsCyGvGdFYjxqcqZaeLP0URr7EQ/viewform?usp=pp_url

_____________

see more job opportunities.
 

15/10/19 – call for papers “18th Maple Leaf and Eagle Conference in North Amer­ican Stud­ies”

Leggi tutto “15/10/19 – call for papers “18th Maple Leaf and Eagle Conference in North Amer­ican Stud­ies””

10/10/2019 – call for papers ” Modernist Structures”

Leggi tutto “10/10/2019 – call for papers ” Modernist Structures””

01/09/19 – call for papers “Culinary translations”

Leggi tutto “01/09/19 – call for papers “Culinary translations””

01/01/2020 – call for papers “ExtReme 21: Going Beyond in Post-Millennial North-American Literature and Culture”

Leggi tutto “01/01/2020 – call for papers “ExtReme 21: Going Beyond in Post-Millennial North-American Literature and Culture””

CFC “American cities facing global changes” – Multilingual (FR-ENG-ESP-POR)

What, when & where

La Revue Interdisciplinaire de Travaux sur les Amériques (RITA) lance un appel à contributions pour son 13e numéro sur le thème:

APPEL À CONTRIBUTIONS – RITA N°13

Les villes américaines face aux changements globaux

Le constat de bouleversements environnementaux à l’échelle planétaire est aujourd’hui sans appel. Des processus interdépendants, comme le réchauffement climatique, l’extinction des espèces, l’épuisement des sols et la raréfaction des ressources énergétiques modifient profondément, du point de vue matériel comme sur le plan symbolique, les conditions d’existence de nos sociétés. Ces transformations systémiques, qui dépassent largement le seul domaine de l’environnement physique ou du changement climatique, peuvent être désignées grâce au concept de « changements globaux », qui est devenu un thème de recherche majeur dans les champs des sciences sociales et environnementales au cours des trois dernières décennies (Buttel et al., 1990 ; Freedman, 2014).a

Aujourd’hui dans les Amériques, plus des deux-tiers de la population habitent en ville et, par conséquent, la ville constitue un point d’entrée privilégié pour saisir les effets de ces changements globaux et les réponses qu’ils suscitent. Toutefois, le phénomène urbain est très hétérogène : des mégapoles d’envergure mondiale, des agglomérations moyennes participant aux processus de territorialisation des États, et aussi des petites villes au cœur de régions agricoles. Parmi la pluralité de dynamiques se développant dans chacun de ces espaces singuliers mais interconnectés, il est important de mener une réflexion sur l’environnement matériel où ils se déploient.

Les villes sont des lieux où se concentrent les populations, des centres du pouvoir politique, administratif, religieux, culturel et économique. Les processus à l’œuvre dans l’urbain sont désormais indissociables de phénomènes de mondialisation plaçant les villes au centre des différents systèmes d’échanges, comme la circulation des marchandises et des capitaux mais aussi des individus, des savoirs et de l’information. À ce titre, elles sont à la fois productrices et produits des changements globaux, leur point de cristallisation et leur catalyseur, ce qui en fait des lieux où s’élaborent des stratégies et des réflexions autour de ces changements.

Pour saisir ce que les changements globaux ont comme implications sur les villes américaines et inversement, plusieurs axes de réflexion peuvent être dégagés pour guider les propositions de contribution :

Un premier axe, « Comprendre la ville », encouragera les contributions portant sur la multiplicité des concepts utilisés pour saisir les changements globaux dans les mondes urbains : écologie urbaine, métabolisme urbain et économie circulaire, ville durable, verte, smart ou inclusive, transition écologique, anthropocène et capitalocène, résilience, autant de notions en vogue qui mériteraient d’être interrogées, précisées et mises en contexte.

Un deuxième axe, « Vivre la/en ville », pourra accueillir des contributions sur les formes de logement, sur l’occupation des espaces (centraux comme périphériques, la gentrification), les mobilités (transports en commun, voies de communication, échanges urbain/rural, logistique), l’organisation du travail et de l’approvisionnement (alimentaire, énergétique) en dialogue avec les changements globaux. Des contributions sur les pratiques alternatives (agriculture urbaine, graffitis), les rapports entre habitants (de la ville formelle/ informelle), et les représentations des habitants sur leur espace de vie en changement sont également les bienvenues.

Un troisième axe, « Gérer la ville », portera sur des questions de gestion de l’urbain. De l’élaboration de politiques publiques à leur mise en place, les modalités concrètes de production de l’urbain face aux changements globaux impliquent des modalités de gouvernance spécifiques sur lesquelles pourront s’orienter les propositions d’articles. Les questions de l’infrastructure, formelle et informelle, de la ville (égouts, électricité, approvisionnement en eau, transport, gestion de déchets) sont autant de pistes privilégiées pour l’analyse. Tout comme la gestion de la nature en ville, en particulier les fleuves, parcs, jardins et la biodiversité, mais aussi la gestion de catastrophes (à La Nouvelle-Orléans après Katrina, après le tremblement de terre de Mexico en 1985, ou encore suite aux récentes inondations de Rio de Janeiro, en février dernier). Des études se penchant sur les nouvelles politiques d’aménagements urbains pour multiplier des espaces verts ou pour promouvoir l’usage de moyens de transport alternatifs à la voiture pourront également compléter cet axe.

Un quatrième axe, « La ville en dispute », s’intéressera aux processus politiques qui se déroulent dans une ville en transformation sous l’effet des changements globaux. Cet axe pourra accueillir les contributions liées aux inégalités environnementales, aux luttes populaires, aux conflits autour des grands aménagements ou plans d’urbanisme, ainsi que les études centrées sur la problématique de la violence urbaine et sur le concept de justice (sociale et spatiale, environnementale, alimentaire, etc.). La présence de risques ou l’aménagement de grandes infrastructures génère en effet de nombreux « conflits de proximité » (Melé, 2012).

A l’occasion de son treizième numéro, RITA propose, dans sa section Théma, d’explorer les villes américaines, dans leurs relations, face aux changements globaux. À ce titree, la dimension globale des transformationsne ne doit pas être dissociée d’une appréhension locale des phénomènes. En effet, les villes sont traversées de tensions entre centres et périphéries, urbain et rural, entre « condomínios fechados » et « villas miseria » (on songe également aux « barrios bravos » du Mexique), ceux-ci étant porteurs d’échanges, d’initiatives sociales, politiques, culturelles et artistiques. Les dynamiques d’échange entre villes et milieux ruraux constituent aussi un élément important de cette thématique, ainsi que les multiples tensions qui surgissent de l’expansion du front d’urbanisation (pression sur le sol et l’eau, place de l’agriculture dans les contextes métropolitains, aménagement des périphéries, etc.). C’est grâce à un jeu sur les échelles d’analyse que les changements globaux pourront être saisis dans toute leur complexité. En outre, ceux-ci ne sont pas apparus du jour au lendemain, ils sont le fruit de dynamiques s’inscrivant dans la longue durée. Le numéro accueillera donc également des contributions mettant l’accent sur la dimension historique de tels phénomènes. Enfin, dans la mesure où les pratiques artistiques constituent une des modalités privilégiées selon lesquelles les sociétés donnent sens à leur existence et à leurs représentations, ce numéro de RITA encourage les contributions portant sur les manières dont des productions littéraires, picturales, cinématographiques, mais aussi des arts de rue ou des musiques populaires représentent et expriment les changements globaux.

Vous trouverez toutes les informations utiles en lien avec l’appel et les modalités de soumission des textes (en français, en anglais, en espagnol ou en portugais) sur le site de la revue: http://revue-rita.com/numero-a-venir/appel-en-cours.html. Les propositions d’articles sont attendues pour le 20 octobre 2019. Ce dossier paraîtra au mois de juin 2020.

Deadline & how to apply

Les articles complets et respectant les normes de la rubrique choisie (pour plus de détails, consulter : http://www.revue-rita.com/note-aux-auteurs/normes-de-presentation.html) sont attendus jusqu’au 20 octobre 2019 à l’adresse suivante :

revue.rita@gmail.com

Nous rappelons que les articles peuvent être écrits en anglais, en espagnol, en français et en portugais.

Other info, Links & conditions

Comme pour chaque numéro, la revue RITA propose également de recevoir des textes pour sa partie varia “Champ libre” traitant de questions diverses sur les Amériques. Il pourra s’agir de textes de “Notes de recherche”, de propositions méthodologiques pour la section “Fabrique de la Recherche”, de “Résumés de mémoires ou de thèses”, de “Synthèses de recherche” (recensions) ou de “Regards” proposant des réflexions aux formes plus originales sur les Amériques. Toutes les informations sur la partie “Champ libre” sont également disponibles sur le site de la revue:

Les auteurs intéressés par la soumission d’un texte pour le prochain dossier ou pour la section “Champ libre” pourront naturellement s’adresser aux membres du Comité de Rédaction de RITA pour de plus amples informations concernant la revue et sa politique éditoriale.

_____________

see more job opportunities.

15/9/2019 – CFP: Language and Violence: Literary Mediations in the Age of the Anthropocene

What, when & where

Language and Violence: Literary Mediations in the Age of the Anthropocene

Facultade de Filoloxía e Tradución – Universidade de Vigo in partnership with the Universidade de Santiago de Compostela

Vigo – 16th and 17th January 2020

The “Language and Violence: Literary Mediations in the Age of the Anthropocene” international conference seeks to explore the way in which violence appears to have impregnated contemporary literary discourse. The destruction of the environment, animal cruelty, social and gender brutality, amongst others, are some of the most obscene manifestations of human violence. This conference aims to identify the discursive codes that perpetuate violence through notions of subalternity, oppression, hegemonic power and class struggle.

The urge to analyse how language acts in worldmaking motivates this conference, which will consider how we think and feel about ourselves and about other beings, be they human and/or non-human. Dichotomies such as centre vs periphery, power vs resistance, global vs local, for instance, can be identified among the issues explored by contemporary authors in the cultural fictions of the Anthropocene – a term that marks a point of inflection due to the massive impact of humankind on the ecosystem. The various manifestations of violence in literary discourse expose the social changes of the last few decades and assist us in the reassessment of the ties between literature and public affairs.

Deadline & how to apply

We are interested in proposals that bear witness to how discourse on violence is experienced through the most diverse literary practices. With this idea in mind, we invite all those who wish to participate in the “Language and Violence: Literary Mediations in the Age of the Anthropocene” international conference to send their proposals for twenty-minute papers, exploring the questions presented here, with an abstract of no more than 250 words to malonsoalonso@uvigo.es before 15 September 2019.

Other info, Links & conditions

More information about the conference at: www.linguaeviolencia.wixsite.com/conference

_____________

see more job opportunities.
 

30/06/2019 – CFP: Planet Ocean

Interdisciplinary Workshop on Contemporary Marine Environments

Changing marine environments form a significant part of contemporary concerns around global warming. Rising sea-levels, microplastics, oil spills, and fishing practices are just some of the compounding environmental factors that scientific research attempts to tackle. Yet the sea is also an everyday space of both livelihood and leisure. Leggi tutto “30/06/2019 – CFP: Planet Ocean”